Wednesday, 30 January 2008

A toute personne, organisation et institution défendant la liberté et les droits de l’homme en Iran et dans le monde

Durant le mois et demi précédent, un grand nombre d’étudiants ont été arrêtés dans les universités ou dans les villes un peu partout en Iran. Leur « crime » est d’avoir défendu les droits de l’homme et les valeurs humanistes en organisant ou en prenant part aux actions du 7 décembre, journée de l’Etudiant.
Ils ont été le plus souvent jetés en prison où ils endurent différentes formes de mauvais traitement. Depuis, leurs familles n’ont été autorisées à leur rendre qu’une seule courte visite. Elles vivent dans une angoisse permanente, après avoir protesté plusieurs fois contre la détention de leurs filles ou fils et demandé plusieurs fois leur libération.

Aujourd’hui, malgré tous les efforts faits pour libérer les étudiants emprisonnés, un grand nombre d’entre eux sont toujours détenus dans des conditions inhumaines en cellule d’isolement, et certains d’entre eux n’ont toujours pas été autorisés ni à voir leur familles ni même à avoir le droit à un seul appel téléphonique.

Nous faisons appel à vous qui êtes épris de liberté en Iran comme en dehors de l’Iran, à toutes les institutions et organisations défendant la liberté dans le monde, pour poursuivre vos démarches et, au-delà, participer à la semaine d’action internationale pour la libération des étudiants emprisonnés en Iran ( du 2 au 9 février 2008 ) en manifestant activement votre condamnation de l’emprisonnement de ces étudiants et des mauvais traitements qu’ils subissent. Célébrer la journée nationale de l’Etudiant du 7 décembre est un droit pour les étudiants et tous les étudiants emprisonnés doivent être immédiatement et inconditionnellement libérés.

Envoyez vos lettres et messages de soutien à : studentsfreedom@gmail.com

Webblog : http://studentsfreedom-campaign.blogspot.com/

Appel signé par un groupe de parents des étudiants emprisonnés.

Liste des 52 étudiants emprisonnés :
Ali Salem(cinhcetyloP-Masters of Polymers), Moshen Ghamin( Polytechnic University), Shekan-Roozbe Saf(Teheran University), Sadra-Yaser Pir Hayati( Shahed University), Milad Omrani, Azadbar Anooshe(Teheran University), Elnaz Jamshidi ( Central Teheran, Azad University, Communications ), Mehdi Gerayloo (Teheran Geophysics ), Nader Ashani ( Mazandaran University ), Sayid Habibi ( member of the Central Council of Advare Tahkim Vahat-ex ), zade-Behrooz Karimi ( Teheran University ), Keyvan Amiri Elyasi ( Industry Masters ), Nasim Soltan Beyi (Sharif Technical University, Alame, Communications faculty ), Masha Mohebbi, Okhtay Hosseini ( Azad University ), Sayid Agham Ali, Behzad Bagheri ( Teheran University ), Amir Mehrzad, Hadi Salari ( Rjaee University ), Farshid Farhadi Ahangaran ( Rajaee University ), Amir Aghayi ( Rjaee University ), Soroosh Hashempoor ( Chamran University ), Mehdi Alahyari ( arif University ), Bahram Shojaee ( Teheran Azad University ), Abed Tavanche, Saeed Aqakhani, Peyman Piran, Majid Ashrafnejad ( Rjaee University), Mohammad Salehe Iuman, Sohrab Karimi, Farshad Dostipor, Javad Alizade, Eslahchi Morteza, Anahita Hoseini, Soroosh Sabet, Mohammad Porabdolah, Amin Ghazaee, Soroosh Dashtestani, Bijan Sabagh, Bita Samimi Zad, Kaveh Abaseian, Morteza Khedmatlou, Si Sirvaniom, Yaser Goli, Hana Abdi, Ronak Saffarzadeh, Sabah Nasri, Hedayat Ghazali, Ahmad Ghasaban, Ehsan Mansori, Majid Tavakoli.

1 comment:

marthe said...

une societe qui enferme ses étudiants est une societé malade.La jeunesse et les idéaux qui vont avec ne se satisferont jamais de la répression.